Diatomées marines benthiques de Basse-Terre

(Guadeloupe, étage infralittoral)

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les prélèvements : collecte et analyse.

Trois prélèvements (A-C) ont été effectués en Janvier 2006 et cinq (D-H) en mars 2007 à des profondeurs de -4 à -7 mètres (plongées en apnée), comme suit :
- Petite Anse (nord de Marigot), 3 prélèvements : 1 (A) sur sable fin, 1 (B) sur sable grossier et 1 (D) sur sable moyen,
- Anse Leroux (sud de Deshaies), 2 prélèvements : 1 (C) à la pointe nord sur sable grossier et 1 (E) à la pointe sud sur sable moyen,
- Petite Anse (nord de Pointe Noire) : 1 prélèvement (F) sur sable moyen,
- Nord de l'Anse de Malendure : 2 prélèvements (G et H) sur sable fin.
Cartebasseterre
La surface du sédiment a été prélevée, à l'aide de tubes Falcon de 50 ml, sur une épaisseur d'environ 3-4 mm dans des zones présentant une teinte brunâtre. Les Diatomées ont été séparées du sédiment par 2-3 décantations différentielles et stockées en présence de 2% de formol. Après préparation et traitement des frustules selon Loir (2004a, 2004b ; Bibliographie), les taxons présents dans chaque prélèvement ont été identifiés.

Caractères des populations diatomiques collectées.

Dans l'ensemble des trois prélèvements de janvier 2006 (A-C), 248 taxons ont été répertoriés, représentant 68 genres. 
Les cinq prélèvements de 2007 (D-H) ont permis de répertorier 367 taxons (dont 258 n'avaient pas été observés en 2006), représentant 76 genres.
L'ensemble des 8 prélèvements a permis d'établir une liste de 540 taxons et 98 genres présents dans les fonds meubles infralittoraux de la côte ouest de Basse-Terre.

Les genres les plus représentés dans l'ensemble des prélèvements, sont les suivants:

Amphora : 78 taxons (14,5 %)
Nitzschia : 71 taxons (13,1 %)
Mastogloia*: 57 taxons (10,6 %)
Cocconeis : 49 taxons (9,1 %)
Navicula : 39 taxons (7,2 %)
Diploneis : 25 taxons (4,6 %)

* voir liste et Loir & Novarino 2013

Vingt neuf genres ne sont représentés que par un seul taxon.

Deux caractères marquent les quatre prélèvements A, B, C et D :
- Chacun se caractérise par la dominance d'une espèce. À Petite Anse, environ 98% des frustules récoltés sur le sable fin (prél. A) appartiennent à l'espèce Lyrella clavata, environ 95% de ceux récoltés sur sable grossier (prél. B) appartiennent à l'espèce Amphora coffeaeformis et 92 % de ceux récoltés sur le sable moyen appartiennent à l'espèce Amphora elegans (prél. D). L'espèce Diploneis vacillans représente environ 90% des frustules collectés à l'Anse Leroux (prél. C).
- Beaucoup des autres espèces présentes sont des espèces de petite taille (longueur entre 8 et 40 microm.) ; en outre, les frustules ont souvent des dimensions proches de la limite inférieure indiquée dans les diagnoses.

Dans les quatre autres prélèvements, la plupart des espèces sont également de taille petite ou moyenne. Au moins pour le genre Cocconeis, les frustules ont des dimensions proches du minimum indiqué dans les diagnoses, voire inférieures.

Les espèces.

Divers taxons appartenant aux genres suivants sont illustrés :

Genres Achnanthes à Amphora
Genres Anolus à Cymatosira
Genres Cymbellonitzschia à Grammatophora
Genres Gyrosigma à Navicula
Quelques taxons non identifiés sont illustrés :

Taxons non identifiés (1)
Taxons non identifiés (2)
Taxons non identifiés (3)

Vingt sept taxons appartiennent aux 19 genres centriques Actinocyclus (2 taxons), Actinoptychus (1 t.), Anaulus (1 t.), Biddulphia (2 t.), Cyclotella (2 t.), Cymatosira (1 t.), Dimerogramma (2 t.), Dimerogrammopsis (1 t.), Eunotogramma (1t), Eupodiscus (1 t.), Odontella (1 t.), Paralia (1 t.), Plagiogramma (2 t.), Pleurosira (1 t.), Podosira (1 t.), Terpsinoe (2 t.), Thalassiosira (2 t.), Triceratium (2 t.) et Trigonium (1 t.).

Quarante cinq taxons appartiennent aux 16 genres araphidés Ardissonia (3 taxons), Asterionella (2 t.), Climacosphenia (1 t.), Delphineis (5 t.), Diplomenora (1 t.), Fragilaria (3 t.), Grammatophora (8 t.), Hyalosira (3 t.), Hyalosynedra (1 t.), Licmophora (10 t.), Neosynedra (1 t.), Opephora (2 t.), Podocystis (1 t.), Psammodiscus (1 t.), Rhabdonema  (2 t.) et Toxarium (2 t.).

Les trois genres monoraphidés Achnanthes, Cocconeis et Planothidium sont représentés respectivement par 11, 49 et 4 taxons. La plupart de ces taxons sont peu présents.

Soixante et un genres biraphidés sont repésentés par 404 taxons.
Le genre Amphora domine par le nombre de taxons, tous sauf exception, étant présents en très petit nombre. 
 

Le genre Mastogloia

Un inventaire des taxons appartenant au genre Mastogloia présents le long du littoral de Basse-Terre a été publié en 2013 (Loir & Novarino 2013; figures).

Les préparations utilisées pour cet inventaire étaient de qualité peu satisfaisante. Un nouvel examen très approfondi des prélèvements obtenus en 2006 et 2007, réalisé en 2014, a mis en évidence de nombreux taxons du genre Mastogloia non observés antérieurement (voir liste). Leur nombre total (57) diffère peu de ceux établis à Marie-Galante (64) et en Martinique (60). En 2006, seulement 20 taxons avaient été observés.

Dans Loir & Novarino 2013, planche 23, 3 des 5 figures attribuées à Mastogloia subaffirmata correspondent en fait à Mastogloia cyclops ( présence d'un stigma sur un côté de l'aire centrale).

Trois espèces, non identifiées, non observées à Marie-Galante et en Martinique, sont présentes à Basse-Terre. Elles ont été dénommées M. sp. 19, M. sp. 20 et M. sp.C. Cette dernière a déjà été trouvée en Mer Méditerranée (Crète, Dalmatie, Gréce, Sardaigne).

Divers taxons sont illustrés :
Genre Mastogloia (1)
Genre Mastogloia (2)

Conclusions

Les populations diatomiques des fonds meubles de la côte ouest de Basse-Terre sont  caractérisées par une grande diversité aussi bien générique que spécifique. Toutefois, en dépit de cette apparente diversité spécifique, les populations présentes dans 4 prélèvements sont chacune, sinon monospécifiques, tout au moins dominées par un taxon.

A intervalle d'un an, les deux séries de prélèvements ont été réalisées en début et en fin d'hiver. Les différences dans la représentation des genres Amphora, Cocconeis et Diploneis notamment, ainsi que dans les diverses espèces présentes (70 % des taxons observés en 2007 ne l'ont pas été en 2006), pourraient être dûes, pour partie au faible nombre de prélèvements et à l'échantillonage et pour partie à des variations au cours du temps (variations saisonnières ?).

À Basse-terre, c'est le genre Amphora qui domine avec 68 taxons. Dans les 3 îles, le genre Nitzschia représente environ 10 % des taxons observés.
Les populations diatomiques de la côte ouest de Basse-terre (collectées en janvier et mars), ainsi que celles de la côte ouest de la Martinique (collectées en mars-avril), présentent une plus grande diversité génèrique et spécifique que celles de Marie-Galante (collectées en mars et mai). Même si l'on ne peut exclure un effet de la période de prélèvement, il est permis de penser que la nature minéralogique des sédiments pourrait participer à cette différence. À Marie-Galante le sable est d'origine corallienne tandis que sur les côtes ouest de Basse-terre et de Martinique il résulte essentiellement de l'abrasion de roches ignées d'origine volcanique.

Les genres dominants aux Antilles Françaises :
                        
  Marie-Galante Guadeloupe Martinique
Genres 62 98 87
Taxons ** 295 540 560
Mastogloia 64 (21 %) 57 (10,6 %) 60 (11 %)
Nitzschia 31 (10,4 %) 71 (13,1 %) 62(10,53 %)
Amphora 27 (9,2 %) 78 (14,5 %) 79 (13,4 %)
Cocconeis 25 (8,4 %) 49 (9,1 %) 34 (5,8 %)
Navicula 14 (4,7 %) 39 (7,2 %) 51 (8,7 %)
Diploneis 13 (4,4 %) 25 (4,6 %) 28 (4,8 %)

** Voir la liste des taxons
 
Retour Haut de page
Retour Communautés Diatomées Benthiques
Retour Index