Les animaux tychoplanctoniques

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Les courants, qu'ils soient de marée ou de vent, ainsi que les vagues et les ondes de houle sont susceptibles d'arracher au support auquel ils s'accrochent des Invertébrés vagiles (qui se déplacent en "rampant" sur le fond), voire des Protozoaires, ou de désensabler les Invertébrés vivant dans les interstices du sédiment. Ces animaux, s'ils sont de petite taille -ils constituent la microfaune (40 micromètres et moins) et la meiofaune (un mm ou moins), voire la macrofaune (moins de 10 mm)- peuvent rester quelque temps en suspension dans l'eau. De ce fait, selon la période de l'année et le lieu, il est possible de trouver dans le plancton côtier des espèces benthiques très diversses. La meiofaune seule comprend plus de 20 des 33 phylums du règne animal, soit des centaines d'espèces.

Parmi ces organismes occasionnellement présents dans le plancton, mentionnons :

- Des Protozoaires ciliés,

CiliésDeux protozoaires ciliés. Longueur 27 et 30 µm.



- Des Rotifères,

- Des Crustacés Amphipodes qui vivent parmi les algues, les Hydraires, les Alcyons : les Caprelles. Certains de ces Crustacés sont souvent pélagiques la nuit,

CaprelleCaprelle : Phtisica marina. Longueur totale du corps : 2,5 mm.



- Plus étonnant, car on ignore généralement que certains cousins des Tiques vivent en mer, des Acariens (quelques espèces sont abyssales),

AcarienAcarien, du genre Halacarellus ? Longueur du corps : 350 µm.



- Des Crustacés Copépodes. En effet, tous ne sont pas planctoniques ; de nombreuses espèces (Copépodes Harpacticidés et Peltidiidés) vivent sur le fond, parmi les algues ou dans les interstices entre les grains de sable,

ClytemnestreCopépode Harpacticidé du genre Clytemnestra. Longueur : 730 µm.

HarpacticideCopépode harpacticidé. Longueur : 280 µm.


HarpacticideCopépode harpacticidé. Longueur : 760 µm.

ZausspinatusPeltidiidé : Zaus spinatus. Longueur : 540 µm.

PorcellidiumPeltidiidé : Porcellidium fimbriatum. Long. : 130 µm. Vit sur les Laminaires.



- Des Annélides errantes. Au cours de l'été, en relation avec le calendrier des phases de la lune, la maturité sexuelle de certaines Annélides errantes (Néréidés) s'accompagne de modifications morphologiques : les animaux deviennent alors aptes à la nage et passent d'une vie benthique à une vie pélagique au cours de laquelle ils libèrent leurs produits génitaux.


Retour zooplancton
Retour page d'accueil